La communauté des Entrepreneurs est confrontée à un grave manque de visibilité pour prendre des décisions ou pour évaluer les risques et impacts sur leur entreprise. Il leur faut réévaluer les impacts sur les REVENUS d’abord, les COÛTS ensuite, et finalement le vecteur le plus important, le « TIMING » de la relance économique pour leur secteur.

Afin de vous permettre d’y voir plus clair, nous avons produit rapidement un sommaire du dernier rapport économique de LA référence aux USA, le « Conference Board ».

Le scénario le plus optimiste, appelé le «May Reboot», est réalisable si les nouveaux coronavirus américains atteignent un pic à la mi-avril, permettant à une activité économique généralisée de reprendre en mai.

Voici comment cela affecterait l’économie, selon le rapport:

  • Le côté économique de la crise ne durerait que six semaines, laissant de nombreuses industries relativement indemnes, bien que des industries comme le divertissement, les loisirs et les transports subiraient encore de grandes pertes.
  • Le chômage atteindrait 8% au troisième trimestre.
  • Les dépenses de consommation globales diminueraient de 2,5% cette année par rapport à 2019.
  • Le rapport prévoit «de fortes baisses des investissements, des exportations et des stocks jusqu’au second semestre» dans ce scénario.

Le deuxième scénario, appelé «forme en V Estival», se produirait probablement si les nouveaux cas de coronavirus aux États-Unis atteignaient un pic en mai, entraînant un redémarrage économique d’ici juillet:

  • Le commerce de détail, le commerce de gros et la fabrication rejoindraient la liste des industries les plus touchées.
  • L’économie se contracterait de 35,6% au cours du deuxième trimestre, entraînant un taux de chômage de 15% au troisième trimestre.
  • La reprise serait également plus rapide, grâce à l’augmentation de l’activité estivale après les pics de virus.

Le troisième scénario, la «reprise automnale», suppose que les États-Unis aplatissent avec succès la courbe, contrôlant la hausse des nouveaux cas de coronavirus et atténuant la pression sur le système de santé du pays. Cela réduirait probablement le nombre total de décès, note le rapport, et serait le plus dur pour l’économie américaine, car un redémarrage ne serait pas possible avant septembre:

  • La finance, l’assurance et les services professionnels / aux entreprises se joindraient à la liste des secteurs les plus touchés.
  • Les dépenses de consommation baisseraient de 38% au Q2, ne remontant que de 18,5% au T4. L’investissement et les exportations suivraient des schémas similaires.
  • L’économie se contracterait de 6% cette année par rapport à 2019, la plus forte baisse de ce type depuis 1946. En comparaison, en 2009, l’économie n’a diminué que de 3% par rapport à l’année précédente.

Une dernière mise en garde: ces chiffres supposent que le coronavirus ne reviendra pas en force pendant l’automne. Même dans la projection la plus optimiste, l’activité économique à travers le pays sera en baisse cette année. Cependant, les deux derniers scénarios sont plus probables, note le rapport.

Connaître ces scénarios difficiles ne facilite évidemment pas votre travail, mais il vaut mieux savoir ce qui pourrait arriver que de fonctionner dans l’obscurité.

LUC ROBERT
Associé principal – Agence Intégrale
Coach et stratège, certifié Scaling Up